EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

Super User

Super User

Vision

2iE forme des ingénieurs-entrepreneurs spécialisés dans les domaines de l'Eau et l'Assainissement, l'Energie et l'Electricité, l'Environnement et le Développement durable, le Génie Civil et les Mines, et le Management et l'Entrepreneuriat


« Construisons ensemble l’Afrique de demain »

Le dynamisme des économies africaines est remarquable. Dans un environnement international marqué par des incertitudes grandissantes, c’est désormais sur le formidable potentiel de développement du continent africain que se concentrent les regards. 2iE, Institut international d’enseignement supérieur et de recherche spécialisé dans les domaines de l'Eau et l'Assainissement, l'Energie et l'Electricité, l'Environnement et le Développement durable, le Génie Civil et les Mines, et le Management et l'Entrepreneuriat accompagne cet élan.

Une vision : l’Afrique en croissance.

Avec un taux de croissance moyen de près de 5% par an sur la dernière décennie, le continent africain défie les clichés et s’affirme comme un acteur de plus en plus incontournable de la compétition économique mondiale.

L’abondance de ressources naturelles, notamment minières et énergétiques, longtemps sous-exploitées, est par ailleurs une formidable opportunité économique. Aujourd’hui, plus de 80 % des exportations africaines vers le reste du monde sont constituées de matières premières. Pour se projeter au-delà d’une seule logique de rente et maintenir sur son sol la production de valeur ajoutée, l’Afrique investit à présent dans la recherche, la formation, l’innovation et les capacités d’entreprendre de ses citoyens. Car au-delà de ces indicateurs encourageants, une équation capitale reste à résoudre : les diplômés de l’enseignement supérieur trouvent très difficilement un emploi correspondant à leurs qualifications, alors même que les entreprises expriment des besoins croissants en compétences professionnelles qui restent insatisfaits.

Pour que l’Afrique s’affirme comme un partenaire majeur sur la scène internationale, elle a besoin de décideurs et de dirigeants d’entreprises capables de faire basculer  le continent africain dans une logique de développement durable, créateur de valeur ajoutée et d’emplois.

Une ambition : former des ingénieurs-entrepreneurs innovants.

La responsabilité d’une institution d’enseignement supérieur et de recherche telle que 2iE est d’encourager les mutations et de proposer, à son échelle, des solutions efficaces face aux défis économiques, environnementaux et démographiques auxquels les États africains sont confrontés. En formant, en Afrique, des ingénieurs-entrepreneurs dotés d’une solide connaissance des enjeux locaux et du désir d’entreprendre, nous ouvrons la voie à l'émergence du continent africain. Car construire l’Afrique de demain, c’est mobiliser dès aujourd'hui chacune de ses ressources et plus particulièrement la première d’entre elles, son formidable potentiel humain.

Pour servir cette ambition, 2iE, seule école africaine dont les diplômes d’ingénieurs sont reconnus à l’international, se mobilise pour identifier, analyser et anticiper les nouveaux besoins en ressources humaines. Fort de son temps d’avance et de sa vision sur le long terme, 2iE participe à la construction d’une Afrique consciente de ses défis et prête à les relever. Pour remporter ce pari sur l’avenir, 2iE associe une philosophie novatrice et un modèle de gouvernance solide, véritable partenariat Public/Privé qui rassemble, dans une communauté de valeurs, les États fondateurs, les entreprises privées et les partenaires institutionnels, académiques et scientifiques.

Un engagement : un diplôme, un emploi.

Les étudiants et leur famille, les professionnels, les entreprises et les acteurs de la société civile, sont de plus en plus nombreux à nous faire confiance. Et ce, pour une raison simple : l’employabilité des diplômés de 2iE constitue le meilleur des retours sur investissement. Plus de 95 % d’entre eux trouvent un emploi dans les six mois qui suivent la fin de leur cursus.Ce taux, unique en Afrique, est le fruit d’une combinaison de facteurs : la qualité de notre enseignement, notre stratégie de partenariat avec les entreprises, clé de voûte de la formation de ressources humaines qualifiées et adaptées aux besoins du marché et, enfin, notre volonté de proposer des solutions adaptées aux défis du continent. 2iE a engagé des moyens d’action concrets pour mettre en œuvre son ambition.

  • Le campus de 2iE propose un cadre scientifique et technologique de niveau international, intégrant des salles de cours, laboratoires de recherche et centres de documentation.
  • L’offre de formation et les activités de recherche s’orientent vers des secteurs stratégiques en termes de développement économique et social : le traitement des eaux et des déchets, les énergies renouvelables, l’extraction minière, la production d’écomatériaux, etc.
  • L’Institut s’appuie sur un solide réseau de plus de 25 partenaires scientifiques et académiques à travers le monde.

C’est bien grâce à son ancrage dans la société civile et à ses nouveaux modes de formation, que 2iE s’affirme comme un acteur majeur de la révolution éducative enclenchée à l’échelle du continent africain.

Et cela, sans jamais oublier les valeurs qui nous ont construits : le respect, l’ouverture, la liberté d’entreprendre, le mérite, l’engagement, la responsabilité. Elles sont incarnées par nos étudiants et encouragées au sein des entreprises qui nous accompagnent.

La rentrée académique 2015-2016 est fixée au 1er septembre 2015 suivant le programme ci-dessous : 1er au 7 Septembre : Examens de rattrapage & Accueil et intégration des nouveaux étudiants 07 Septembre : Début effectif des cours en Bachelor 1ère année (L1A) et en Bachelor 3èmeannée (L3DA) 14 Septembre 2015 : Début effectif des cours pour toutes les autres classes du Cycle Ingénieur sauf pour les Bachelor Technologiques et les Master Spécialisés.

L’objectif général du projet est de contribuer à la définition d’une politique régionale dans le domaine de Biomasse Energie et de favoriser l’accès à l’énergie en milieu rural.

L’objectif spécifique est d’analyser le potentiel technique et économique de la biomasse en Afrique de l’Ouest comme source de production d’énergie renouvelable

Les principaux bénéficiaires du projet étant les populations rurales dans les pays de l’UEMOA

  •  Blin Joel, 2iE/Cirad
  •  Sidibé Sayon, 2iE
  •  Khalfi Az-Eddine, Eifer
  •  Mouras Sylvie, Cirad
  •  Dabat Marie-Hélène, Cirad
  •  Laurent Gazul, Cirad
  •  Girard Philippe,Cirad

Documents

 GUIDE TECHNIQUE POUR L’UTILISATION D’HUILE VÉGÉTALE CARBURANT DANS LES MOTEURS DIESEL STATIONNAIRES

Partenaires

  •  2iE
  •  CIRAD (Centre de coopération International en recherche Agronomique pour le Développement) – Montpellier, France
  •  EIFER (European Institute for Energy Research) – Karlsruhe, Allemagne

Objectifs

Apporter une réponse consolidée régionale aux besoins en personnel hautement qualifié dans le domaine des sciences et de l’ingénierie au sein de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Accroitre le nombre d’étudiants et améliorer la qualité des diplômés qualifiés en science et en ingénierie en promouvant la création et le renforcement des pôles d’excellence.

Volets/Actions

L’amélioration de la pertinence de la formation et de la recherche à travers  l’appui au développement de la recherche, la mise en place de nouveaux programmes de formation, les investissements pédagogiques et de recherche, le développement du lien avec le secteur privé; 

La facilitation du réseautage régional et institutionnel : réseautage et partenariat avec les institutions, le lien avec la Diaspora, le lien avec l’AUST, les bourses des filles, la communication. 

Reporting/ résultats

Rapport d’activité trimestriel et rapport de suivi financier trimestriel

Suivi de projet trimestriel assuré par la BAD

Quatre personnes de l’équipe clé d’exécution (Coordonnateur et appui à la coordination, acquisitions et gestion financière)  et 3 personnes d’appui à l’exécution dans les directions d’activités.

Page 1 sur 45