EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

Insertion professionnelle

L’enjeu premier des formations délivrées à 2iE est d’assurer l’employabilité des étudiants. Une attention particulière est ainsi portée à l'adéquation entre les formations et les besoins du marché du travail. Pour cela, les cursus sont élaborés et dispensés en relations étroites avec le monde de l’entreprise.

Et des actions de rencontre et d’échange sont régulièrement mises en place, comme, par exemple, le Forum des Journées Entreprises.

Aujourd’hui, 90% des étudiants trouvent un emploi dans les 6 mois qui suivent l’obtention de leur diplôme. Ils occupent des postes à responsabilité dans les secteurs clés de l’économie africaine. Plus de 95% font le choix de rester travailler sur le continent et 85% évoluent dans le secteur privé.

L’Afrique en croissance

Avec un taux de croissance annuel moyen de 5% sur la dernière décennie, le continent  africain défie les clichés. Il s’affirme comme un acteur de plus en plus indiscutable de la compétition économique mondiale et s’appuie pour cela, entre autre, sur deux composantes essentielles : la richesse en matières premières de ses sols et la force vive de sa jeunesse.

En 2012, la population africaine a en effet largement dépassé le milliard d'habitants. Elle atteindra 1,5 milliard d'ici 2030. Ces évolutions économiques et démographiques sont également accompagnées par des évolutions sociales.  L’Afrique connait ainsi un fort taux d’urbanisation (d’ici à 2030, la moitié de la population sera citadine), et un développement rapide de la classe moyenne.

Au-delà de ces indicateurs encourageants, reste à résoudre une équation capitale : les diplômés de l’enseignement supérieur trouvent très difficilement un emploi correspondant à leurs qualifications. Et, dans le même temps, les entreprises ne trouvent pas les compétences professionnelles dont elles ont besoin.  Ainsi, 20 000 Africains hautement qualifiés quittent encore le continent chaque année. Or, l’Afrique a plus que jamais besoin de ses élites. C’est pourquoi 2iE s’attache à former en Afrique, les ingénieurs- entrepreneurs qui participeront à la construction du continent de demain.

L’Afrique à l’horizon 2020 : 500 millions d’actifs, en 2030: 50% d’urbain. 62 milliards de dollars d’investissement étranger en 2012