EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

note dinfo

Dans le cadre de la campagne de recrutement DAAD 2020, les candidats ci-dessous présélectionnés à l’issue de la première étape de la procédure sont invités à s’inscrire et à soumettre leurs candidatures à la DAAD. La commission de sélection de la DAAD étudiera les dossiers et les résultats seront communiqués aux candidats retenus.


Cliquer ici pour lire l’intégralité de la note d’information

 ottawa-2ie

Le 30 janvier 2020, Monsieur Oumar Ibrahima TOURE, Conseiller stratégique pour l’Afrique subsaharienne de l’Université d’Ottawa est venu échanger avec la Direction Générale de 2iE afin de jeter les bases d'un possible partenariat entre 2iE et l’Université d’Ottawa au Canada.
Des échéances ont été fixées pour la poursuite des discussions en vue de déterminer les pistes de collaboration ainsi que les modalités de mise en œuvre.
AFFAIRE A SUIVRE...

Communication /2iE

Accueil

La conférence animée par Dr. Lassina ZERBO le jeudi 23 janvier 2020 dans la salle de conférence de l’Institut de l’Ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), sous le thème : « Contribution de la science et la technologie pour une sécurité durable dans les pays fragilisés » a été suivie par un public nombreux venu d’établissements d’enseignement supérieur de Ouagadougou, d’institutions gouvernementales et militaires, de représentations diplomatiques accréditées au Burkina Faso et de personnes privées.

Picture4
Ce fut l’occasion pour le Docteur Lassina Zerbo, Secrétaire exécutif de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE) de présenter les activités de son organisation qui a pour mission principale de surveiller et « d’être à l’écoute » de la Terre en cas d’essais nucléaires. Ces derniers, il faut le noter, ne sont pas sans conséquences néfastes sur la vie sur terre. Pour Dr. Zerbo, la diplomatie scientifique est l’utilisation de la science (dans tous ses domaines) comme base pour éclairer les choix diplomatiques. Il a ainsi expliqué comment la Science se met au service de la diplomatie en prenant l’exemple de l’OTICE qui a mis en place 337 Stations dans 12 pays qui détectent les moindres activités sismiques, hydroacoustiques et infrasons, etc., à divers endroits de la terre (air, terre, mer). A titre d’exemple, l’OTICE contribue :

 

  • à la recherche sur les effets des essais nucléaires sur l’atmosphère
  • à la coopération et au partage de données avec les centres nationaux des Etats du monde
  • au Programme ARISE
  • à la sureté et la Sécurité Nucléaire : empêcher l’accroissement vertical et horizontal de l’armement nucléaire, s’assurer que les éléments entrant dans la fabrication des armes nucléaires ne tombent dans les mains des terroristes, etc.

Picture4

Les informations recueillies ainsi que les applications de données constituent des bases fiables utilisables dans tous les domaines et permettant des prises de décisions politiques et diplomatiques. Dans le cas du sahel confronté à divers problèmes de sécurité (alimentaire, climatique, terrorisme, etc.), il ne fait nul doute que le développement de la science et des outils scientifiques peut faire évoluer les prises de décisions des dirigeants.
Interpellé sur de nombreuses questions dont quelques-unes sont ci-après, Docteur Zerbo a apporté des éléments de réponse :

  • Quelle est la contribution de l’OTICE en matière de connaissance sur les âges des eaux au Burkina Faso ?
  • Quelle est la contribution de l’OTICE dans la lutte contre les mines artisanales ?
  • N’y aurait-il pas un jeu de dupe entre le politique et le scientifique ?
  • Est-ce que le politique suit réellement les recommandations du scientifique même avec des preuves ?
  • Les essais en laboratoire de certains pays ne sont-ils pas un moyen de contourner la surveillance de l’OTICE ?
  • Quelle est la différence entre l’Agence international de l’Energie Atomique (AIEA) et l’OTICE ?
  • Est-ce que l’OTICE ne travaille pas pour le compte des 5 pays permanents au Conseil de sécurité de l’ONU qui sont, par « coïncidence » les 5 pays nucléarisés ?
  • Quelles sont les limites de l’OTICE ?
  • Est-ce que les scientifiques n’ont pas les mains liées quant à ce qui se passe au TCHAD avec le tarissement du LAC TCHAD et l’enrôlement des terroristes ?

Des demandes particulières ont aussi été soumises au conférencier Dr. Lassina Zerbo qui en a pris acte. Il s’agit par exemple de l’acquisition d’un laboratoire pour des analyses radioactives au Burkina Faso et d’une antenne en énergie nucléaire dans l’espace UEMOA.

Picture5
Dr. Zerbo à cette occasion a insisté sur la nécessité pour les pays africains de fédérer leurs forces au sein des institutions régionales pour obtenir plus de résultats. Il a aussi fait de nombreuses recommandations sur le partage de l’information et d’expérience entre les agents des ministères détenant des données ou des projets en cours qui pourraient intéresser leurs collègues ou homologues. Dr. Zerbo a pour finir encouragé les jeunes étudiants à soumissionner au programme « CTBTO Youth Group » qu’il a initié en 2016 et qui invite les étudiants et jeunes diplômés à s’engager activement pour la promotion du TICE et de son régime de vérification
https://youthgroup.ctbto.org/

Picture6
En conclusion le Directeur Général de 2iE a dit sa satisfaction et espéré que cette conférence ait une fin utile pour les professionnels et une inspiration pour les étudiants.

Service Communication/2iE

 pic-accueil

Dans le cadre d’un accord de partenariat signé entre les universités Nazi Boni, 2IE et de Fada N’Gourma, il a été organisé à l’Institut national des sciences de la santé (INSSA) de Bobo-Dioulasso pour les 22 et 23 janvier 2020, une formation sur le montage et la gestion de projets de recherche au profit des enseignants-chercheurs desdites universités. Cet atelier devrait permettre aux participants de renforcer leurs capacités en vue de mobiliser des ressources financières pour les recherches scientifiques.


En copartenariat avec l’Institut international d’ingénierie, de l’eau et de l’environnement (2IE), l’université Nazi Boni organise du 22 au 23 janvier 2020 à Bobo-Dioulasso un atelier de formation sur le montage et la gestion de projets de recherche au profiACt des enseignants-chercheurs desdites universités et celle de Fada N’ Gourma. Cet atelier vise également à nouer un partenariat Sud-Sud, identifier des thématiques communes de recherche et des réponses aux appels à projet de recherche.


En effet, selon le Pr Ibrahim Sangaré vice-président chargé de la Recherche prospective et Coopération internationale à l’université Nazi Boni représentant le Pr Maker Ouédraogo président de ladite université, la capacité de financement de la recherche dans les universités est très faible ; cependant, il y’a des organismes internationaux qui ont pour mission de financer la recherche. Et pour rechercher ces fonds Internationaux, il faut des projets compétitifs dont la rédaction type nécessite une certaine expertise d’où la tenue du présent atelier de formation.

pic 0


Il a de ce fait félicité et salué ce partenariat entre ces 3 universités qui va permettre la dynamisation des recherches scientifiques et la mobilisation des ressources au niveau des 3 universités. Ce qui aura pour bénéfice de produire des résultats de recherche qui seront mis à la disposition de la population pour contribuer efficacement à la problématique de développement socio-économique de leurs pays. Il a au passage adressé ses remerciements à la Banque africaine de développement (BAD) pour le financement de l’atelier.


Cette formation sur le montage et la gestion de projets de recherche rentre dans le cadre d’un accord de partenariat signé par les présidents desdites universités et vise trois objectifs spécifiques notamment la formation des enseignants chercheurs dans le cadre de renforcement des capacités, la mobilité aussi bien des enseignants-chercheurs, des étudiants et du personnel administratif et l’organisation de manifestations d’intérêt commun à l’exemple du présent atelier.


Le Pr Harouna Karambiri représentant le Directeur général de 2IE, le Pr Mady Koanda, a, à cet effet salué ce partenariat qui devrait renforcer la dynamique de collaboration entre les trois (3) universités autour de projets communs. Le Pr Harouna Karambiri a du fait rappelé que c’est en décembre 2019 à Ouagadougou que 2IE signait un accord de partenariat avec des universités nationales en particulier celles de Fada et de Bobo-Dioulasso en vue de renforcer la collaboration car de par le passé, les collaborations internationales étaient plus prisées au détriment de celles nationales.Picture2

Prof Harouna Karambiri Directeur de la recherche de 2IE


Aussi, 2IE avait invité les universités de Fada et de Bobo à participer à leurs journées doctorales, une semaine scientifique avec de 2IE et aussi réfléchir sur une thématique majeure de la recherche qui est la valorisation des résultats de la recherche.
Il estime donc qu’ à travers ce présent atelier ces 3 universités doivent bâtir des projets communs qui puissent être le socle de la recherche et du partenariat scientifique en mutualisant leurs efforts, plateformes, infrastructures, ressources humaines et matériels en vue de former les étudiants dans les conditions optimisées.Picture3


Pr Ibrahim Sangaré vice président chargé de la Recherche Prospective et Coopération Internationale à l’Université Nazi Boni
Durant ces deux jours de formations, les participants, ces éminents enseignants- chercheurs seront initiés à travers 4 principaux modules que sont la clarification du projet de recherche, le processus de montage d’un projet de recherche, sa mise en œuvre et enfin le montage du projet de recherche suivis d’échanges.
Il est également prévu une visite des laboratoires et plateformes de recherche de l’université Nazi Boni.

 Picture4

Les participants seront donc à l’issue de la formation outillés pour désormais pouvoir mobiliser des ressources financières pour les recherches au compte de leurs universités et dont les résultats profiteront également aux populations.
Haoua Touré
Lefaso.net

audit

Burkina Faso
Projet d’Appui aux Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences
et de la Technologie (Volet Institut 2IE)

AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DES EXERCICES 2020, 2021, 2022
ET DE CLOTURE DU PROJET


Education
Référence de l’accord de financement : 2100155032824
N° d’Identification du Projet : P-Z1-IA0-013

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) par l’entremise de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un financement du Fonds africain de développement (FAD) dans le cadre du projet d’Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences et de la Technologie (NMI-AIST). Ce projet a pour objectif de consolider la capacité régionale de réponse du réseau African Instituts of Science and Technology (AIST) au besoin de formation et de recherche de haut niveau dans des secteurs clés de développement socio-économique de l’Afrique qui sont l’eau et l’assainissement, le génie civil et l’hydraulique, l’énergie et l’électricité. L’Institut 2iE a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat d’audit financier et comptable du projet pour les exercices 2020, 2021, 2022 et l’audit de clôture.

L’auditeur devra exprimer une opinion professionnelle indépendante sur la situation financière du projet. Les services prévus au titre de l’audit des comptes comprennent, entre autres, les tâches suivantes: (i) s’assurer de la bonne utilisation des ressources mises à la disposition du Projet; (ii) s’assurer de la bonne tenue et la conservation des pièces justificatives, des documents et livres comptables relatifs aux activités; (iii) s’assurer que les états financiers ont été produits conformément aux normes et procédures comptables en vigueur et donnent une image fidèle et sincère de la situation financière du don.

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) invite les Consultants à présenter leur candidature en vue de fournir les services décrits ci-dessus. Le consultant doit être un cabinet d’audit enregistré et régulièrement inscrit au tableau d’un ordre des experts comptables reconnus au plan national ou régional. Les consultants intéressés doivent produire les informations sur leur capacité et expérience démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (documentation, référence de prestations similaires, expérience dans des missions comparables, disponibilité de personnel qualifié, etc.). Les consultants peuvent se mettre en association pour augmenter leurs chances de qualification.

Les dossiers de manifestation d’intérêt devront comprendre les documents ci-après :


• une lettre de manifestation d’intérêt datée et signée, adressée au Directeur Général de l’Institut 2IE;
• une présentation de la structure, ses domaines de compétence, son effectif ainsi qu’une copie de son registre de commerce ou de ses statuts ;
• un document attestant l’inscription du cabinet au tableau d’un ordre des experts comptables reconnus au plan national ou régional ;
• les références des missions similaires réalisées qui doivent faire ressortir pour chaque mission (i) l’intitulé de la mission, (ii) le nom, l’adresse et les contacts du client, (iii) l’année de réalisation y compris les dates de début et fin de la mission, (iv) le montant du contrat, (v) la liste des experts-clés ayant réalisé la mission.


Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes au Cadre de passation des marchés pour les opérations financées par le Groupe de la Banque, Edition octobre 2015, qui est disponible sur le site web de la Banque à l’adresse : http://www.afdb.org. La sélection des consultants sur la liste restreinte sera effectuée essentiellement sur la base de leur qualification/expérience pertinente pour la mission, notamment à travers le critère relatif à l’expérience en matière d’audit comptable et financier des projets/programmes de développement financés par les bailleurs de fonds.

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l'adresse mentionnée ci-dessous aux heures d’ouverture de bureaux suivantes : 7H00 à 12H00 et 13H00 à 16H00 heures du Burkina Faso.

Les expressions d'intérêt doivent être déposées à l'adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le
29 janvier 2020 à 10h et porter expressément la mention « Manifestation d’Intérêt pour l’audit externe du projet NMI volet 2iE pour les exercices 2020, 2021, 2022 et l’audit de clôture ».

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement
Marché réf : N° 2019/125/DG/PI
Pr Mady KOANDA
Directeur Général
Rue de la Science
01 BP 594 Ouagadougou 01
Burkina Faso
Tél: + 226 25 49 28 00
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Le Directeur Général de l’Institut 2iE,

Pr Mady KOANDA