EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

audit

Burkina Faso
Projet d’Appui aux Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences
et de la Technologie (Volet Institut 2IE)

AUDIT COMPTABLE ET FINANCIER DES EXERCICES 2020, 2021, 2022
ET DE CLOTURE DU PROJET


Education
Référence de l’accord de financement : 2100155032824
N° d’Identification du Projet : P-Z1-IA0-013

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) par l’entremise de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a reçu un financement du Fonds africain de développement (FAD) dans le cadre du projet d’Instituts Nelson Mandela – Institutions Africaines des Sciences et de la Technologie (NMI-AIST). Ce projet a pour objectif de consolider la capacité régionale de réponse du réseau African Instituts of Science and Technology (AIST) au besoin de formation et de recherche de haut niveau dans des secteurs clés de développement socio-économique de l’Afrique qui sont l’eau et l’assainissement, le génie civil et l’hydraulique, l’énergie et l’électricité. L’Institut 2iE a l’intention d’utiliser une partie des sommes accordées au titre de ce don pour financer le contrat d’audit financier et comptable du projet pour les exercices 2020, 2021, 2022 et l’audit de clôture.

L’auditeur devra exprimer une opinion professionnelle indépendante sur la situation financière du projet. Les services prévus au titre de l’audit des comptes comprennent, entre autres, les tâches suivantes: (i) s’assurer de la bonne utilisation des ressources mises à la disposition du Projet; (ii) s’assurer de la bonne tenue et la conservation des pièces justificatives, des documents et livres comptables relatifs aux activités; (iii) s’assurer que les états financiers ont été produits conformément aux normes et procédures comptables en vigueur et donnent une image fidèle et sincère de la situation financière du don.

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (Institut 2iE) invite les Consultants à présenter leur candidature en vue de fournir les services décrits ci-dessus. Le consultant doit être un cabinet d’audit enregistré et régulièrement inscrit au tableau d’un ordre des experts comptables reconnus au plan national ou régional. Les consultants intéressés doivent produire les informations sur leur capacité et expérience démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (documentation, référence de prestations similaires, expérience dans des missions comparables, disponibilité de personnel qualifié, etc.). Les consultants peuvent se mettre en association pour augmenter leurs chances de qualification.

Les dossiers de manifestation d’intérêt devront comprendre les documents ci-après :


• une lettre de manifestation d’intérêt datée et signée, adressée au Directeur Général de l’Institut 2IE;
• une présentation de la structure, ses domaines de compétence, son effectif ainsi qu’une copie de son registre de commerce ou de ses statuts ;
• un document attestant l’inscription du cabinet au tableau d’un ordre des experts comptables reconnus au plan national ou régional ;
• les références des missions similaires réalisées qui doivent faire ressortir pour chaque mission (i) l’intitulé de la mission, (ii) le nom, l’adresse et les contacts du client, (iii) l’année de réalisation y compris les dates de début et fin de la mission, (iv) le montant du contrat, (v) la liste des experts-clés ayant réalisé la mission.


Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes au Cadre de passation des marchés pour les opérations financées par le Groupe de la Banque, Edition octobre 2015, qui est disponible sur le site web de la Banque à l’adresse : http://www.afdb.org. La sélection des consultants sur la liste restreinte sera effectuée essentiellement sur la base de leur qualification/expérience pertinente pour la mission, notamment à travers le critère relatif à l’expérience en matière d’audit comptable et financier des projets/programmes de développement financés par les bailleurs de fonds.

Les consultants intéressés peuvent obtenir des informations supplémentaires à l'adresse mentionnée ci-dessous aux heures d’ouverture de bureaux suivantes : 7H00 à 12H00 et 13H00 à 16H00 heures du Burkina Faso.

Les expressions d'intérêt doivent être déposées à l'adresse mentionnée ci-dessous au plus tard le
29 janvier 2020 à 10h et porter expressément la mention « Manifestation d’Intérêt pour l’audit externe du projet NMI volet 2iE pour les exercices 2020, 2021, 2022 et l’audit de clôture ».

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement
Marché réf : N° 2019/125/DG/PI
Pr Mady KOANDA
Directeur Général
Rue de la Science
01 BP 594 Ouagadougou 01
Burkina Faso
Tél: + 226 25 49 28 00
E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Le Directeur Général de l’Institut 2iE,

Pr Mady KOANDA

arton93876

Débutée le mardi 17 décembre, la septième édition des Doctoriales de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) a pris fin ce mercredi 18 décembre 2019 avec la distinction des lauréats des différents concours. Rock Aymar Dake, doctorant aux 2iE, a remporté le premier prix du Concours « Ma thèse en 180 secondes ». Les Journées ont connu la participation d’enseignants-chercheurs et d’une cinquantaine de doctorants venus de 17 pays.

C’est désormais une tradition pour les 2iE. Chaque année, l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement organise les Journées doctoriales qui réunissentenseignants, doctorants et étudiants de plusieurs pays d’Afrique et d’autres continents. Cette année, ces assises se sont déroulées les 17 et 18 décembre 2019.

« Les Doctoriales dans une université ou une école d’ingénieurs comme la nôtre sont un moment important dans la formation des futurs docteurs, des futurs enseignants, des futurs chercheurs. Réunir autant de personnes de divers pays aujourd’hui et les amener à discuter de leurs travaux de recherche, de leur avancement, de leur encadreur, constitue un moment privilégié pour un encadreur comme moi. Et en tant que DG, je suis heureux de voir que nous agissons comme les universités de classe mondiale », a indiqué le directeur général des 2iE.

3-3697-a741a

Durant les 48 heures, les participants ont eu droit à un panel et à un concours de prototypage « Roadshow AfriAlliance », à des communications orales et poster et au concours « Ma thèse en 180 secondes » dont l’objectif est de mesurer la capacité oratoire des candidats, leur maitrise des sujets de recherche sur lesquels ils travaillent. « Au-delà de simples examens de thèse, de leur avancement, on adjoint actuellement d’autres activités dont celle-ci qui est la thèse en 180 secondes qui permet aux candidats de synthétiser leurs idées, de pouvoir montrer la maîtrise qu’ils ont de leur sujet pour qu’en quelques minutes, on puisse donner l’essentiel de ce qu’ils sont en train de vouloir démontrer. Quel que soit le sujet qu’on aborde, on doit être capable de dire d’où on vient, où on va et comment y arriver », a ajouté le premier responsable des 2iE.

Trois prix…trois lauréats

Pour l’occasion donc, le comité d’organisation a mis en compétition trois prix. Il s’agit de ceux du Meilleur Poster, Meilleur Roadshow, de la Meilleure Communication orale et de « Ma thèse en 180 secondes ».

En compétition Poster, le premier prix est revenu à Belemtougri Axel, pour le Roadshow, le lauréat est Mahamadi Kabré. Résident à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, il a défendu devant le jury son produit qui est une motopompe qui permet d’effectuer les travaux champêtres en un temps record. Son innovation a séduit les membres du jury qui lui ont décerné le premier prix dans cette catégorie.

4-2351-e4370

Pour la meilleure Communication orale, la distinction a été attribuée à Adeline Ouattara qui s’est illustrée par la qualité de son travail. La dernière catégorie, « Ma thèse en 180 secondes », a connu le sacre de Rock Aymar Dake. Béninois d’origine, il prépare une thèse aux 2iE. « Il y a juste 4 Burkinabè sur dix qui arrivent à manger à leur faim. Ce qui veut dire que l’insécurité alimentaire est un vrai problème qu’il faut résoudre au Burkina Faso. Nous proposons aujourd’hui de mettre à la disposition des populations un nouveau type de séchoir solaire pour les mangues. Il faut savoir qu’une centaine de milliers de mangues pourrissent chaque année dans les plantations au Burkina Faso. Notre solution est de mettre à la disposition des gens, un nouveau séchoir amélioré qui soit capable de sécher même en l’absence du soleil, c’est-à-dire la nuit », a expliqué le lauréat.

5-1283-3be26

Ils étaient 9 candidats à prendre part au concours mais Rock Aymar Dake a émerveillé les cinq membres du jury. « Nous étions cinq membres qui avions des critères de notation parmi lesquels la présence du candidat sur le podium, sa façon de communiquer avec l’auditoire, le plan de son exposé. Le lauréat mettait un peu d’humour dans sa présentation, ce qui lui permettait d’être compris par les non spécialistes. Sur la base de ces critères, nous avons trouvé un candidat qui a émergé par rapport à sa prestance, la solidité des arguments qu’il avançait, la logique de son expression, du déroulement de ses idées », a justifié Pr Glitho Isabelle Adolé, présidente du jury.

Les différents lauréats ont reçu chacun un trophée. « Le prix est symbolique. Des efforts ont été faits pour que le candidat retourne avec un objet qui va sanctifier son passage aux Doctoriales. Mais c’est simplement symbolique », a précisé le directeur général.

Pour mémoire, la cérémonie d’ouverture des Journées doctoriales a enregistré la présence de 233 personnes. Les travaux se sont déroulés chaque journée avec en moyenne 144 participants. Les délégations sont venues de 17 pays.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Lien :https://lefaso.net/spip.php?article93876

Prof Karambiri7

 

Introduction
Le Conseil Consultatif Sectoriel de 2iE s’est réuni le 24 octobre 2019, de 9 h à 10 h, à la salle de Commission 1 du centre de conférence de 2iE à Ouagadougou. Il a examiné notamment les points suivants inscrits à l’ordre du jour :

 Approbation du plan d’implémentation du projet CEA-IMPACT
 Approbation du plan d’implémentation du projet Collège d’Ingénierie (CoE) de 2iE

La session de travail a été ouverte par Prof. Mahamadou KOITA, Directeur des Enseignements et des Affaires Académiques (DEAA) du 2iE, qui, au nom du Directeur Général de 2iE en voyage, a souhaité la bienvenue aux membres du Conseil. Il a également souligné l’importance des deux projets de Centres d’Excellence Africains pour l’Institut 2iE.
Ce mot de bienvenue a été suivi par un tour de table de présentation des membres du Conseil.

Présentation des plans d’implémentation des deux projets Centre d’Excellence 2iE


Après le tour de table, les plans d’implémentation de chacun des deux projets CEA-IMPACT et Collège d’Ingénierie (CoE) de 2iE ont été successivement présentés par leur Coordonnateur respectif, Prof. Harouna KARAMBIRI et Dr. K. Edem N’TSOUKPOE.

Prof Karambiri7

Prof. Harouna KARAMBIRI pendant les présentations des plans d’implémentation des deux projets Centre d’Excellence 2iE.

Dr Edem

Dr. K. Edem N’TSOUKPOE  pendant les présentations des plans d’implémentation des deux projets Centre d’Excellence 2iE.

Le CEA-IMPACT de 2iE vise à accroître significativement son impact sur le développement socio-économique des pays africains à travers le renforcement du capital humain, l’employabilité des jeunes, la création d’entreprises innovantes et socialement responsables et la valorisation des produits de la recherche-innovation dans les domaines de l’eau & Assainissement, l’environnement et l’agriculture durable. Quant au CoE-2iE, il vise à renforcer la dimension d’ingénierie et de technologie dans les formations du 2iE, notamment dans les domaines des Infrastructures et de l’Énergie. Toutes les thématiques de formation et de recherche à 2iE sont ainsi couvertes par les deux plans d’implémentation proposés.
Après les présentations, les participants ont échangé et posé des questions d’éclaircissement sur chaque plan d’implémentation. Le Conseil a manifesté son grand intérêt et enthousiasme quant aux activités prévues dans le cadre des deux projets. Les échanges ont tourné autour du processus de décaissement notamment le mécanisme des Indicateurs Liés au Décaissement et le financement des activités de démarrage du projet, les défis liés à la réussite en anglais (TOEIC) notamment la place accordée au soutien aux étudiants et la nature des activités proposées, le cofinancement du projet c’est-à-dire la contrepartie nationale, les critères de sélections des partenaires académiques de mise en œuvre et les prestations des laboratoires du 2iE.

Prof Karambiri 2

Edem 4

Les échanges fructueux, féconds et bénéfiques ont suivi les deux présentations.

Approbation des plans d’implémentation et conclusion


Les membres du Conseil ont félicité les équipes des projets de Centres d’Excellence Africains pour le travail réalisé et les efforts consentis. Ils ont traduit toute leur gratitude au Gouvernement du Burkina Faso et à la Banque Mondiale pour les financements accordés.
À l’issue de la session, le Conseil Consultatif Sectoriel a approuvé sans réserve et à l’unanimité les plans d’implémentation des projets CEA-IMPACT et Collège d’Ingénierie (CoE) de 2iE et a signé le procès-verbal d’approbation joint en annexe.
Le Conseil a été levé à 10 h 05 pour une photo de famille.

photo famille 2iE

Photo de famille des membres du Conseil Consultatif Sectoriel avec les responsables de formations de 2iE.


Fait à Ouagadougou, le 24 octobre 2019

entete

A l’appel de l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), une quinzaine d’enseignants chercheurs et doctorants des universités Nazi Boni et de Fada N’Gourma, prennent part, ce jeudi 19 décembre à Ouagadougou, à un atelier sur la valorisation des résultats de la recherche scientifique. L’objectif étant d’unir les intelligences pour dégager une stratégie de valorisation des résultats.

C’est une lapalissade. Au Burkina Faso, des chercheurs qui trouvent, on en trouve. Mais peu de résultats de ces recherches pourtant innovantes sont valorisés. A l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2iE), le sujet préoccupe. D’où l’organisation d’un atelier, ce jeudi, avec deux universités publiques en vue de la valorisation des résultats des innovations issues des laboratoires.

Ce cadre de réflexion entre 2iE et les universités Nazi Boni et de Fada N’Gourma est une première, à en croire le Pr Harouna Karambiri, directeur de la recherche de 2iE, représentant le directeur général. Et il vise le renforcement du partenariat entre l’institut et les universités nationales jusque-là limité à l’Université Joseph Ki-Zerbo. Au cours de cet atelier, il est prévu plusieurs communications notamment sur les aspects scientifique et entrepreneurial de la valorisation des connaissances, la propriété intellectuelle, la démarche qualité en recherche, etc.

2 une vue des personnel enseignant de 2ie-e4d7e

Une vue des personnel enseignant de 2iE

« Nous commençons par les deux universités mais nous avons pour l’avenir un plan de renforcement du partenariat avec l’ensemble des universités au niveau national », a laissé entendre le directeur de recherche avant d’indiquer que les participants seront outillés « sur les principes, outils et mécanismes qui permettent aux chercheurs de sortir des produits qui soient utilisés par le citoyen lambda, le professionnel et aussi les industriels. Il faut souligner que derrière la recherche, il y a aussi une optique d’industrialiser pour générer des revenus qui puissent refinancer la recherche ».

3 les universites nazi boni et de fada n gourma etaient representes par des enseignants chercheurs mais aussi des doctorants-a1310

Les universités Nazi Boni et de Fada N’Gourma étaient représentés par des enseignants chercheurs mais aussi des doctorants

A travers ses laboratoires, 2iE dit travailler sur des problématiques appliquées aux besoins des Etats dans le domaine de l’eau, de l’environnement, de l’énergie et des éco-matériaux. « Tout ce que nous trouvons sont valorisés à travers des publications scientifiques mais aussi à travers les conférences et ateliers au profit des décideurs publics », a reconnu le Pr Harouna Karambiri. Mais un public cible intéresse depuis quelques années l’Institut. Il s’agit des professionnels et entreprises.

4 pr karambiri harouna directeur de recherche de 2ie-6eb37

Pr Karambiri Harouna, directeur de recherche de 2iE

e son expérience en matière de valorisation des résultats de la recherche, l’on retiendra également que 2iE a créé un mécanisme afin de permettre aux porteurs de projets innovants de développer leurs idées de projet dans un cadre approprié. Ceux-ci sont accompagnés par le dispositif dans lequel les laboratoires de l’institut occupent une place prépondérante. A ce jour, une dizaine de projets sont incubés.

« La réflexion se poursuivra », a rassuré le Pr Karambiri. Ainsi, il a annoncé la tenue, au mois de janvier 2020, d’une rencontre dans la ville de Bobo-Dioulasso, toujours en vue de renforcer le tissu de réseautage au niveau national.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Lien : https://lefaso.net/spip.php?article93884

 

0001eRoadShow

L’Institut 2iE organise un Concours de prototypage du 17 au 18 Décembre 2iE sur le Campus 2iE à Ouagadougou, Burkina Faso. Cet évènement est organisé dans le cadre du Roadshow du projet AfriAlliance.

Les prototypes doivent apporter des solutions innovantes d’adaptation aux changements climatiques dans les domaines de l’eau et l’assainissement, l’agriculture et l’énergie.

Le Concours concerne les étudiants, doctorants, ingénieurs, innovateurs, entrepreneurs et inventeurs.

Le candidat sélectionné participera à l’événement Roadshow qui comporte : (i) l’exposition des prototypes, (ii) la présentation orale devant un panel pour le concours.

Les candidats présélectionnés à l’international auront une prise en charge (billet d’avion, logement et frais de subsistance) pour venir présenter leur prototype au cours de l’événement Roadshow.

Le dossier de candidature doit comporter un résumé explicatif de votre prototype avec photos, et un court CV. Date limite de dépôt du dossier : 8 Décembre 2019
Pour l’envoi des dossiers ou pour plus d’informations : Dr. Hela KAROUI : Tél : (226) 68 76 88 43, email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Dr. Seyram SOSSOU: Tél : (226) 68 76 88 73, email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">

AA 2iE Roadshow v3

0001dDoctorial

2iE organise les 17 et 18 décembre 2019, la 7ème Edition de ses Doctoriales sous le thème « Science, Innovation et Entrepreneuriat pour le Développement ».
Ces Doctoriales 2iE constituent l’un des évènements scientifiques majeurs qui met en relation les doctorants de 2iE et ceux d’autres institutions et universités.
Pour cette Edition, il est attendu près de 150 participants composés d’enseignants, chercheurs, Professeurs associés, Eminents Professeurs, Post-Doctorants, doctorants, étudiants et jeunes entrepreneurs.
Au programme :

- Des communications orales et posters sur les thématiques de l’Eau, de l’Assainissement, des Energies Renouvelables, des Eco-Matériaux et de l’Entreprenariat ;
- Des Conférences-invitées et des Tables rondes ;
- Un concours « Ma thèse en 180 secondes »
- Un panel et un concours de prototypage « roadshow AfriAlliance »

La date limite de candidature au concours de prototypage est le 8 décembre 2019

 

Pieces jointes à télécharger: