EAU ET ASSAINISSEMENT - ENERGIE ET ELECTRICITE - ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE - GENIE CIVIL ET MINES - MANAGEMENT ET ENTREPREUNARIAT

« Quelle que soit la longueur du chemin à parcourir, le voyage commence par un premier pas ». Kofi Annan, ancien Secrétaire Général de l’ONU, 17 septembre 1997.

L’histoire de 2iE est celle d’un engagement pour la jeunesse.

A l’origine, un engagement politique collectif. Celui de quatorze Etats d'Afrique de l'Ouest et Centrale déterminés à doter leurs nouvelles structures gouvernementales, issues des indépendances, de cadres formés sur leur propre continent.

En 37 ans, de 1968 à 2006, les deux écoles fondatrices, EIER - École d'Ingénieurs de l'Equipement Rural et ETSHER- École des Techniciens de l'Hydraulique et de l'Equipement Rural, forment plus de 3000 ingénieurs et techniciens supérieurs dans les domaines du génie hydraulique et du génie rural.

Devenu en 2001 le groupe EIER-ETSHER, l’établissement incarne l'émergence d'une nouvelle Afrique, « une Afrique qui refuse le misérabilisme et qui croit en ses atouts sur tous les plans, une Afrique consciente de ses défis, et qui est déterminée à les relever ».

Ces défis, ce sont ceux de la démographie dont les chiffres explosent, de l’urbanisation galopante, d’une croissance économique sans précédent.

Pour y répondre, l’EIER-ETSHER se réforme et devient l’Institut International d’ingénierie de l’Eau et de l’Environnement, 2iE. La pose de la première pierre a lieu en 2006 en présence du Président du Burkina Faso, M. Blaise Compaoré, et M. Paul Ginies, Directeur général de 2iE à l'époque.

L’engagement fondateur de 2iE est celui de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés, pour répondre aux nouveaux besoins des économies africaines.

Cette évolution nécessaire s’inscrit en réponse au changement de paradigme qui s’observe alors. Longtemps associée à la garantie de l’emploi, la fonction publique n’est plus en mesure de proposer un nombre suffisant d’offres d’emplois, en comparaison au nombre croissant de diplômés. Les diplômés de l’enseignement supérieur trouvent très difficilement un emploi correspondant à leurs qualifications. Dans le même temps, les entreprises peinent à trouver les compétences professionnelles dont elles ont besoin.

Face à ce constat, 2iE a su créer des partenariats avec d'autres structures : entreprises, universités et institutions. En démontrant ses capacités d’adaptation aux évolutions rapides du contexte socio-économique africain, 2iE s’est imposé comme une référence en matière d’enseignement supérieur et de recherche et rassemble aujourd'hui étudiants, enseignants, chercheurs et entrepreneurs des quatre continents, en un réseau de compétences investie dans la construction de l’Afrique de demain.

L'Institut se projette ainsi dans un avenir proche : en renforçant les capacités d’innovation et l’esprit d’entreprise des étudiants et en menant des activités de recherche qui intègrent les réalités socio-économiques actuelles. 2iE forme les décideurs responsables de demain et contribue au développement durable du continent.

Depuis la fondation de l’Institut en 2006, ce sont 5 000 jeunes qui ont été formés dans des secteurs stratégiques pour le développement de l’Afrique

Vidéo